46Die französische Sicht

 

Der gaullistische Standpunkt

 

Es gibt sie auch heute noch, die unentwegten gaullistischen Euphoriker, die alles Positive der Resistance und der Division Leclerc zuschieben.

 

Es gibt nur den massiven deutschen Widerstand und die diesen durchdringenden Verbände der französischen Division Leclerc.


Textbilder durch Anklicken vergrössern


Das gängige Urteil:


Die heldenhafte Division Leclerc und die Amerikaner

aus Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/2e_division_blind%C3%A9e_%28France%29


Fer de lance en Normandie


Le général Leclerc n'a alors de cesse de se porter à l'avant du dispositif du XVe corps. Après la Sarthe, la division Leclerc est à la pointe du dispositif américain, réalisant un mouvement d'encerclement. Rapidement, les troupes du XVe corps US se portent vers le nord, et c'est la 2e DB qui libère Alençon le 12 août 1944, si rapidement que les Allemands en sont décontenancés. Le général Patton, commandant la IIIe armée, ne tarit pas d'éloges au sujet du général Leclerc qui appliquait les principes de l'attaque à outrance depuis que les Français étaient entrés en Normandie.


Aussi les Américains font-ils de la 2e DB le fer de lance de leur attaque vers Argentan pour fermer la poche de Falaise. Or, après de terribles combats dans le secteur de la Forêt d'Écouves, les troupes françaises se dispersent et débordent de leur secteur au sud d'Argentan, à tel point qu'ils ralentissent la progression de la 5e Division Blindée américaine à Sées. Les Américains, lancés vers Argentan, sont quelque peu retardés, et Leclerc se fait réprimander par le général américain commandant la 5e DB américaine (en) car il n'a pas respecté les ordres, retardant peut-être la fermeture de la poche de Falaise-Argentan. Les Français de Leclerc, ayant libéré Carrouges et Ecouché le 13 août, lancent une unité de reconnaissance au centre d'Argentan, mais cette unité est chassée par des blindés allemands lors d'une contre-attaque.


Il est clair que les Allemands vont défendre la ville avec acharnement. Leclerc, qui occupe un temps les hauteurs sud de la cité normande, demande alors l'autorisation d'envoyer le gros de ses troupes vers Paris pour libérer la capitale. Le haut-commandement américain et notamment Eisenhower doit trancher. muss entscheiden


Libération de Paris


Défilé sur les Champs-Élysées le 26 août 1944 après la libération de Paris.


Suivant l'ordre reçu de leur chaîne de commandement, les unités de combat américaines s'arrêtent quelque temps devant Argentan afin de pousser la 2e DB vers l'avant en prévision de la libération de Paris. Le haut commandement finit par insister : Paris doit être libéré par des Français. Les Américains permettent ainsi aux combattants de la 2e DB de se distinguer en devenant la première unité alliée à entrer dans Paris, les 24 et 25 août 1944 et de recevoir la reddition de Dietrich von Choltitz.


La 2e DB quitte Paris le 8 septembre 1944 au matin et marche vers l'est.Elle affrontera les forces allemandes de Manteuffel puis de Feuchtinger. À Dompaire, le 13 septembre 1944, elle écrase la 112e Panzerbrigade (59 chars détruits) qui disparait de l'ordre de bataille allemand.


Composition


Colonne Leclerc : 100 Français et 300 Africains

Force L : 800 Français et 4 000 Africains

2e DB : 2 500 Français libres, 4 000 évadés de France, 1 000 Nord-Africains, 63 Rochambelles, auxquels ont suivi 5 000 engagés volontaires en France13


Selon la Revue historique des armées du Service historique de la Défense, la 2e DB comporte, lors du débarquement de Normandie, environ 14 000 hommes dont 3 350 « sujets de l'Empire » et est composée à égalité de « maréchalistes » et de « gaullistes » (anciens du Tchad, engagés de Tunisie, Corps franc d'Afrique, évadés de France…)14.


Selon Jean-François Muracciole, la 2e DB comportait 7 000 hommes des unités de l'Armée d'Afrique, 4 000 FFL (vétérans du Tchad et de la « colonne volante ») et 2 500 évadés par l'Espagne15


Leclerc a réussi le tour de force de l'amalgame et a forgé une troupe motivée et homogène.

Ainsi, appuyés par trois chars Sherman du 501e RCC, qui portaient les noms de Romilly, Champaubert et Montmirail et de leurs camarades du génie, ces républicains espagnols furent les premiers à entrer le soir du 24 août dans la capitale pour la Libération de Paris et à parvenir par les Portes d'Orléans et d'Italie place de l'Hôtel de Ville sur leurs véhicules blindés légers, onze halftracks portant les noms de Guadalajara, Madrid, Ebro, Guernica, etc.


Das heutige nüchterne Urteil

 

Es kam vor allem zum Ausdruck in den zahlreichen beachtlichen Veranstaltungen zum 70. Jahrestag der Befreiung der Stadt. Was präsentiert wurde, kam einer Abkehr vom Gaullismus gleich und einem fast akribischen Bemühen um Objektivität.

 

 

1.

Carnavalet

Exposition "Paris Libéré, Paris photographié, Paris exposé"

Comprendre les événements de la Libération de Paris par la photographie

Du 11 juin 2014 au 8 février 2015 au musée Carnavalet

De 10h à 18h du mardi au dimanche.

Fermé les lundis et les jours fériés.

Tarifs : de 4 à 8 €

- See more at: http://www.liberationparis70.paris.fr/fr/musees-expos/musee-carnavalet/article/exposition-paris-libere-paris-photographie-paris-expose#sthash.v9PGAnUH.dpuf

Une visite guidée de l’exposition "Paris Libéré, Paris photographié, Paris exposé" par un conférencier du musée Carnavalet pour se laisser conduire à travers les idées et propos de l’exposition.

Les mardis et samedis à 16h à partir du 14 juin. Sans réservation.


2.

Leclerc

Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin

Le Musée du Général Leclerc – Musée Jean Moulin et Paris Musées présentent un dispositif de médiation numérique interactif pour faire connaître aux visiteurs l’Histoire de la Libération de Paris à travers des images d’archives vidéo et photo.


Ce dispositif est une table multitouch qui permettra aux visiteurs d’accéder via une interface conviviale, simple et attractive à des archives filmées ainsi qu’à de nombreuses photographies et d’explorer l’Histoire de la Libération de Paris dans le temps et l’espace.


En effet, cette table propose de parcourir le Paris de la Libération à travers une carte qui présente les différentes images d’archives, principalement des vidéos de la bibliothèque du Congrès de Washington (NARA) acquises par le musée.


Les visiteurs pourront ainsi de manière interactive consulter plus d’une centaine de points d’intérêts géolocalisés avec des images de barricades, des combats, des groupements, des scènes historiques majeures de la Libération de Paris mais également des scènes plus pittoresques des Parisiens accueillant les Alliés.


Horaires d'ouverture :

Du mardi au dimanche de 10h à 18h (fermeture des caisses à 17h45).

Fermé les lundis et les jours fériés.

L'accès aux collections permanentes est gratuit.


3.

Hôtel de Ville

Exposition "Aout 1944. Le Combat pour la Liberté."

À l’occasion du 70e anniversaire de la Libération, la Mairie de Paris, en partenariat avec le musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin, fait revivre acteurs et moments clés de cette semaine décisive de l’histoire de la capitale, sur l’un des lieux-mêmes du déroulement des principaux événements : l’Hôtel de Ville.


Du 20 juin au 27 septembre.

5 rue de Lobau (4e)

Métro : Hôtel de Ville (lignes 1 et 11)

De 10h à 18h30 du lundi au samedi.

Fermé les dimanches et les jours fériés.

Gratuit pour tous.


4.

Exposition "S’unir, combattre, libérer" à la Préfecture de Police


A l’occasion des 70 ans du soulèvement de la police parisienne, la Préfecture de Police propose une exposition de photographies sur ses façades pour faire revivre l’action des policiers résistants pendant ces journées déterminantes pour la libération de la capitale.


5.

Du 10 août au 21 septembre.

Façades de la Préfecture de Police.

Place Louis Lépine, rue de la Cité, quai du Marché neuf, Boulevard du Palais (4e).

Métro : Cité, Saint-Michel (ligne 4) ; Saint-Michel Notre Dame (RER B et C)



6.

Jardin du Luxembourg

Exposition "La Libération du Sénat" au jardin du Luxembourg

Cette exposition organisée par le Ministère de la Défense retrace les événements de la bataille du Sénat.

Du 1er août au 26 septembre.

Préau Saint-Michel - Jardin du Luxembourg (6e)

Ouvert tous les jours.

Entrée gratuite.


7.

Préfecture de Police

a)

Spectacle "Il y a 70 ans, la police parisienne se soulevait..."

20 septembre 2014 - 21 septembre 2014

Spectacle son et lumière suivi de la diffusion d’un film sur la Libération de Paris.

Samedi 23 et dimanche 24 août 2014 à 15h, 16h et 17h

Samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014 à 15h, 16h et 17h

Préfecture de Police - Cour du 19 août (accès par la place Louis Lépine)

1 rue de Lutèce (4e)

Métro : Cité, Saint-Michel (ligne 4) ; RER B et C Saint-Michel Notre Dame

Entrée libre.


b)

Exposition "Instantanés de la Libération"

20 septembre 2014 - 21 septembre 2014

Photographies des frères Séeberger.

Samedi 20 et dimanche 21 septembre de 10h30 à 19h00.

Préfecture de Police Retour ligne automatique

3 rue de Lutèce (4e) Retour ligne automatique

Métro : Cité, Saint-Michel (ligne 4) ; Saint-Michel Notre Dame (RER B et C)

Entrée libre.


c)

Projection sur grand écran du film "Diplomatie"

20 septembre 2014

Projection exceptionnelle sur grand écran du film "Diplomatie" de Volker Schlöndorff.

Samedi 20 septembre à 21h00.

Cour de la Préfecture de Police

1 rue de Lutèce (4e)

Métro : Cité, Saint-Michel (ligne 4) ; Saint-Michel Notre Dame (RER B et C)

Entrée libre.


8.

Carnavalet:

Rencontre : Films de la Libération

8 novembre 2014

Rencontres thématiques autour de l’exposition "Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé".

Lieu : Musée Carnavalet. Salon Bouvier. Retour ligne automatique

Horaires : de 14h à 16h. Retour ligne automatique

Entrée libre dans la limite des places disponibles.


9.

Les musicales de Carnavalet

20 novembre 2014

Concert gratuit proposé par les élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de la Ville de Paris.

Lieu : Salon Bouvier.

Horaire : 12h30

Entrée libre dans la limite des places disponibles.


10.

Carnavalet

Rencontre : Les images : entre histoire et fiction

31 janvier 2015

 

Rencontres thématiques autour de l’exposition "Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé".


Lieu : Musée Carnavalet. Salon Bouvier. Retour ligne automatique

Horaires : de 14h à 16h. Retour ligne automatique

Entrée libre dans la limite des places disponibles.


Am 26. März 2015 sagte die französische Moderatorin auf Arte wörtlich, die Amerikaner hätten Frankreich vom Hitler-Regime befreit. Zwar ist auch das verkürzt, aber die gaullistische Nabelschau hat man verlassen. Damit ist das Ziel, dem meine Zusammenstellung dienen sollte, erreicht, ohne dass ich etwas beigetragen hätte, was ja ohnehin eine Illusion gewesen wäre.


Le Monde, hors séries, 1944

Eine mutige Pariserin, die sich eines deutschen Helms bemächtigt hat, organisiert den Widerstand an einer Strassenecke.

Gut gemeint und von erheblichem symbolischem und psychologischem Nutzen. Militärisch sinn- und hoffnungslos.

Quelle: La délivrance de Paris

 

Man kann über den taktischen Nutzen der Résistance streiten - belächeln darf man sie nicht, denn wer sich gegen die Besatzung wandte, riskierte einen hohen Preis zu bezahlen, wie die nachfolgenden Bilder aus "La délivrance de Paris" in Erinnerung bringen.

 


Man darf allerdings nicht übersehen, dass die Besatzungsmacht ein leichtes Spiel hatte. Die Ermittlungsarbeit leisteten die ungezählten Denunzianten. Etwa hundert, meist anonyme Abzeigen trafen täglich bei der Polizei ein. Die nachstehende, winzig kleine Auswahl wurde 2014 von den Stadtbehörden ins Internet gestellt. Man kann die Briefe durch Anklicken des untenstehenden Download-Schalters lesen. Es lohnt sich, die Trivialität und die Niederträchtigkeit der durchschimmernden Motive des schändlichen Handelns zu erfahren. Genau so muss es auch zur Zeit der terreur (Robespierre) in der Revolution gewesen sein.

Download
14 Denunziationen
bonus_liaisons109_lettres_denonciations.
Adobe Acrobat Dokument 2.0 MB

Quelle: Le Monde, hors-série, 1944

Anklicken zum Vergrössern

Quelle: Le Monde, hors-série, 1944

Quelle: à Paris N° 51,Été 2014

Quelle: Le Monde, hors-série, 1944

 

Noch bearbeiten: dieses Buch: Jean-François Muracciole 

Wikipedia Biographie

LA LIBÉRATION DE PARIS: 19-26 AOÛT 1944 

 

Mein heruntergeladenes Buch (von Google Play) > siehe Desktop-Datei!

https://books.google.ch/books?id=V5dSCwAAQBAJ&pg=PT121&lpg=PT121&dq=102e+groupe+de+cavalerie&source=bl&ots=2bsGmQUYxT&sig=CUW1E_Exh9wvP5goV16o5TEacbU&hl=de&sa=X&ved=0ahUKEwikzb6h2fPXAhXH6xoKHc0ACdQQ6AEIKDAA#v=onepage&q=102e%20groupe%20de%20cavalerie&f=false